Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DGI LE BLOG

DGI LE BLOG

dgiOverBlog est un vecteur indépendant et libre de communication du web qui a pour objectif de rédiger et publier des informations diverses et variées, faits et événements : artistiques, sportifs, gastronomiques, aventures, etc. essentiellement sur La Rochelle et CDA, mais aussi La Nouvelle Aquitaine et sans limite géographique. 100 % non lucratif.

Publié le par Delacroix-Grasset Informations

 

La mémoire d'un quartier by DGI

 

De derrière les fagots !

 

Ce lundi 5 octobre 2015, le journal sud-ouest (article ci-dessous) a évoqué une situation liée à la densification urbaine. Là, il s'agit du quartier de La Genette où le litige prend une voie sans issue. Faut-il rappeler que le quartier de La Genette est en cours de transformation, voire de mutation, les riverains au pied du mur et dans l'impasse vont-ils devoir partir "ailleurs" ou "est-il trop tard" ?

 

Oui, on ne peut pas discuter ?

Non, c'est avant que le dialogue aurait dû avoir lieu, c'est avant la réalisation du permis de construire qu'il aurait fallu faire une étude de faisabilité et consulter les riverains, seulement voila, les arrangements sont bien plus faciles lorsqu'ils se font de derrière les fagots

 

Le bon sens doit se mettre en action

La raison et le bon sens doivent se mettre en action à l'heure où il faut revoir une urbanisation trop intensive dans de nombreuses villes, faut-il attendre des catastrophes pour comprendre que densifier sans mesure peut avoir de graves conséquences en tout genres (inondations sur la côte d'azur) on remarquera qu'à force de bétonner, l'eau ne s'évacue plus.

 

 Aujourd’hui, un trou de verdure. Demain, un immeuble de 45 logements et 13 mètres de haut ? © pascal couillaud

Aujourd’hui, un trou de verdure. Demain, un immeuble de 45 logements et 13 mètres de haut ? © pascal couillaud

Edition du journal SUD-OUEST,

article publié le 05/10/2015 par Pierre-Marie Lemaire

LA ROCHELLE

Le quartier de La Genette est vent debout

"Domaine Eugène-Delacroix, "Le Magellan, etc.

 

Les appétits des promoteurs

provoquent l’indigestion des riverains

 

Plusieurs foyers insurrectionnels couvent dans le paisible quartier de la Genette. Rue de Tunis, une alerte octogénaire défie, canne à la main, le puissant promoteur Kaufman & Broad (lire ci-contre). Plus au nord, un blogueur bien informé s'en prend au « Domaine Eugène-Delacroix », construit par le Bordelais Pichet (1). Et voilà qu'un nouveau front s'ouvre rue de Missy. Des riverains sont vent debout contre « Le Magellan », un projet de résidence porté par le même groupe Pichet (lire « Sud Ouest » du 28 juillet).

 

Publicité

Petit rappel. Le promoteur a acheté un coquet pavillon planté dans un beau jardin arboré. Sur cette parcelle de 2 800 mètres carrés, il veut construire deux immeubles de 45 logements au total sur trois étages. La mairie a signé le permis sans ciller. Tollé chez les voisins. Ils dénoncent la surdensification d'un faubourg à l'habitat préservé et s'inquiètent pour la sécurité des habitants et des collégiens de Missy qui empruntent l'étroite impasse qui va desservir la résidence. Il paraît que la principale du collège n'a pas été informée du projet.

 

Casques bleus

Le comité de quartier de la Genette a voulu jouer les casques bleus. Il n'aurait pas dû. D'abord parce que les positions des belligérants sont inconciliables, ensuite parce que les plus virulents le taxent désormais de rouler pour les promoteurs la pour la mairie.

Sa « réunion d'information », mercredi dernier a tourné au dialogue de sourds. D'un côté, Jean-Philippe Plez, adjoint à l'urbanisme, accompagné de l'architecte et de cadres du groupe Pichet ; de l'autre une petite trentaine d'opposants remontés comme des pendules.

 

« On ne peut pas discuter »

On a entendu le très respectable architecte s'en prendre à un non moins respectable magistrat présent dans la salle, lui ordonnant vertement de se taire « immédiatement ». Une femme s'est étonnée, faussement ingénue : « Pourquoi détruire des immeubles à Mireuil pour construire des maisons, alors qu'ici on fait le contraire ? » Puis, un sceptique a ironisé sur l'objet même de la réunion : « Comment pouvez-vous parler de concertation pour un projet qui est déjà signé ? »

Jean-Philippe Plez a tenté de calmer le jeu. « D'accord, le dialogue arrive un peu tard mais il n'est jamais trop tard. Quand un permis de construire est présenté qu'il correspond au plan local d'urbanisme et que toutes les commissions, y compris de sécurité l'ont validé, alors je le signe. » « Même pour une résidence enclavée desservie par une impasse où deux voitures ne peuvent se croiser ? », s'est irrité un participant. C'est une question de bon sens, pas de réglementation ! » « On ne parle que de règlement, a renchéri son voisin, j'ai le droit de faire ci, j'ai le droit de faire ça… Et la qualité de la vie ? Et l'environnement ? On est en train de bétonner La Rochelle avec des cages à lapins, façon Merlin Plage dans les années 1970 ! »

La joute s'est poursuivie pendant plus de deux heures et demie. Opposants et partisans ne se sont accordés finalement que sur un point. L'architecte de Pichet l'a résumé à sa façon : « On ne peut pas discuter avec ces gens-là. ». La guerre des tranchées a démarré.

 

(1) Le blog est accessible via http://delacroix-grasset.over-blog.com

 

Vous désirez informer le dgi blog infos d'un événement, fournir une information, un document, un dessin ou une photo ou tout simplement commenter l'actualité du blog dgi ?

 

Nouvelle adresse. Ecrivez-nous :

dgi.blog-infos@sfr.fr

« Le tout arrosé de quatre sortes de vins vieux et parfaits :
Sauternes, Beaune, Pouilly, et je ne sais plus quoi,
de derrière les fagots. »

André Gide - Journal

Commenter cet article